Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Bukavu: le lavage des véhicules et motos se fait impunément sur la chaussée publique

Les lieux de lavage approprié pour les véhicules à Bukavu sont quasi inexistants. Pour pallier à cette insuffisance, plusieurs personnes aménagent de lieux de lavage de fortune pour engins roulant aux abords des routes alors que les experts sont unanimes que l’eau est l’ennemi numéro un de la chaussée. Comme si cela ne suffisait pas, ces mêmes gens font le même travail aux abords du lac Kivu avec toutes les conséquences néfastes sur l’écologie.

En commune d’Ibanda, une de trois communes de la ville de Bukavu, sur les artères principales, plusieurs endroits sont érigés en lieux de lavage des véhicules et motos. C’est le cas, à titre illustratif, de la grand-poste sur avenue Kibombo, à l’Essence Major Vangu, à la Place Giyamba, sur industriel vers le bureau de l’Office des routes, et en face des installations de la Bralima sur la route quittant la Place de l’Indépendance vers le marché de Kadutu.

Dans la commune de Kadutu, l’endroit le plus connu est celui de la source Kadurhu. Cette situation s’observe également dans la Commune de Bagira, vers la  place appelée Foyer Social de Bagira, au Centre Anglican près de la Place Communale et au marché Central de Bagira, …

Cette situation a plusieurs conséquences sur les infrastructures routières ainsi que sur l’écosystème.

Dans toutes ces trois communes, les lieux de lavage des véhicules et motos déversent de l’eau savonneuse directement sur la route sous l’œil hagard et spectateur des autorités.

D’autres lieux de lavage de fortune des véhicules sont érigés aux abords du lac Kivu. Ici des personnes chargées de nettoyer les véhicules, déversent l’eau sale, l’eau savonneuse et tous les autres  produits chimiques qu’ils utilisent directement dans le lac, ce qui contribue aussi à la destruction des nids de reproduction des poissons (destruction totale du littoral et de la zone tampon du lac Kivu).

Interrogé à ce sujet, certains habitants de Bukavu font savoir qu’ils lavent leurs véhicules dans ces lieux non appropriés, car cela est moins coûteux et de plus, ils n’ont pas d’autres choix.

« Ici nous ne payons que 3000 Fc (soit 1,5 $) pour laver notre véhicule, contrairement aux endroits appropriés, rares et chers où on nous demande 5 $ soit 10.000 Fc »

Dans un entretien le vendredi 16 octobre, le responsable de la brigade d’assainissement à la Mairie de Bukavu, Espoir Biteza renseigne que « la police est bien informée pour mettre la main sur tous les inciviques qui s’avisent à dégrader les rues  en lavant  les véhicules le long des routes ».

« Nous avertissons ces personnes qui ont transformé la chaussée en lieu de lavage des véhicules que la police est instruite. Quiconque sera surpris subira la rigueur de la loi» ajoute-t-il

« Des mesures pareilles sont prises par l’autorité urbaine depuis plusieurs mois sans un moindre suivi » s’indignent quelques passants qui fustigent la destruction de la chaussée suite à cette activité de lavage des véhicules.

Pascal Kamanzi et Baudry Aluma  

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*