top of page

Bukavu : L’exécution d’une décision du Tribunal de Grande Instance à la base de crépitement des balles à Saïo le jeudi 6 juin


Des coups des balles ont été entendus la matinée du jeudi 6 juin 2024 sur avenue Saïo en Commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.


Selon les informations recoupées par la rédaction du RATECO-SK, tout est parti d’une procédure de l’exécution de la décision du Tribunal de Grande Instance de Bukavu pour déguerpir les occupants de l’immeuble numéro 47 sur cette avenue.


Les occupants de cette propriété ont refusé de quitter le lieu, ce qui a provoqué un jeu de projectile des pierres avec les éléments de la Police qui ont fait usage du gaz lacrymogène et des tirs des balles réelles.


Selon toujours nos sources, les occupants accusent le responsable de la Société de Babu sarl le Pasteur BAHATI SHAMANGA de déguerpir plus de 5 familles et une Eglise de la 55ème CEBCE Moria dans une parcelle jadis de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC).


Cette parcelle avait été vendue à une ancienne travailleuse de cette société qui, à son tour l’avait cédée à ses enfants avant son décès, ajoute notre source.


Ces occupants accusent également monsieur BAHATI SHAMANGA d’avoir fabriqué un certificat fictif au nom de monsieur BARHAME MUGISHO après avoir bénéficié des jugements sur base de ce faux certificat, pourtant ajoutent ces occupants, la SNCC s’est déjà prononcée en leur faveur.


En réaction, le chargé de communication de la Société Babu Sarl, monsieur Jean de Dieu CHIKONZA réfute en bloc toutes ces accusations.


Il indique que le Pasteur BAHATI SHAMANGA n’a pas la compétence de déguerpir des gens mais il s’agit plutôt d’une initiative du tribunal de grande instance de Bukavu qui était obligé de requérir la force publique pour y arriver .


Et d’ajouter que ce dernier n’a pas été en contentieux avec aucune des parties mais il a plutôt acquis cet immeuble comme nouvel acquéreur en ayant constaté que toutes les voies judiciaires sont épuisées.

« Sur ce dossier, il existe d’abord 4 jugements dont deux du tribunal de grande instance de Bukavu, deux autres de la cour d’appel de Bukavu et enfin, il y a le certificat de non pourvoir de la cour de cassation. Et donc, tous ces jugements, y compris l’acte de la cour de cassation donnent raison à la partie BARHAME MUGISHO Patrick. Et le nom du Pasteur BAHATI SHAMANGA vient faire quoi ? Tout simplement parce que c’est lui l’actuel acquéreur de cette parcelle située sur avenue Saïo au numéro 47 dans la Commune d’Ibanda. Et donc, BAHATI SHAMANGA a acheté cette parcelle auprès du propriétaire répondant au nom de BARHAME MUGISHO qui venait de gagner à plusieurs échelons. La justice a donc fait son droit » a-t-il dit.

Il sied de préciser que malgré la résistance des occupants, la Police a accédé à l’immeuble et le greffier d’exécution du tribunal a dressé deux procès-verbaux, d’abord le PV de déguerpissement ensuite le PV d’installation.


Rédaction, RATECO-SK.

37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page