Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Bukavu : L’audit du projet PICAGL exigé par le Bureau urbain de la Société civile

La société civile, noyau urbain, demande l’évaluation physique du projet « PICAGL » et qu’un audit financier soit fait pour savoir ce qui reste à faire dans ce projet car rien n’est visible sur terrain.

Le bureau urbain de la société civile de Bukavu avait organisé un sit-in ce jeudi 03 décembre 2020 au bureau du Projet Intégré de Croissance Agricole dans les Grands-Lacs (PICAGL), situé en commune d’Ibanda, à Nyawera en Province du Sud-Kivu.

Une  manifestation à la quelle, avait pris part la population de Bukavu, à partir de 10 heures locales, vise selon son initiateur, à exiger des gouvernements national et provincial, de faire une évaluation physique de ce projet financé à hauteur de 150 millions de dollars américains, une dette du gouvernement congolais auprès de la Banque mondiale.

Les acteurs de la Société civile cherchent à savoir ce qui est déjà fait par rapport à ce qui était prévu en plus d’un audit financier, pour savoir combien qui reste par rapport au montant global du projet alloué à la province du Sud-Kivu.

En attendant cet audit, Jackson Kalimba son président demande à toute l’équipe de la coordination PICAGL de ne pas franchir les frontières, ni par avion vers l’extérieur de la province du Sud-Kivu.

Pour rappel, le projet intégré de croissance agricole dans les grands lacs (PICAGL) à été lancé officiellement le lundi 7 mai 2018 à Kinshasa, avec une vocation régionale couvrant la RDC et le Burundi. La fiche technique de ce programme, ses différentes composantes et les résultats attendus dans les zones de son intervention, intéresse l’opinion congolaise.

Il y a de cela deux ans que cette organisation fonctionne dans la Province du Sud-Kivu.

Le projet « PICAG L » sans impact visible sur le terrain, s’exclamaient les agents de la Société Civile Noyau Urbain du Sud-Kivu, c’est un crime plus que la guerre mondiale.

Parmi les organisations bénéficiaires de cette somme de 150 Millions de dollars américains, nous pouvons citer : UNOPS, FAO, IITA, USF-Belgique, RIKOLTO. Nous ne voulons pas de vous, MWENDE  MTUACHE ‘. C’est là les écrits que nous pouvons lire sur les calicots, banderoles lors de la manifestation organisée, le 03 Décembre 2020.

Retenons que le siège  de l’Organisation «  PICAGL » est situé en Commune d’Ibanda, sur l’Avenue Kalehe, à Nyawera dans les installations du Ministère Provincial de l’Agriculture, Pèche et Elevage.

L’objectif était de demander de faire une évaluation physique et un audit financier pour mettre  une lumière sur la Somme de 150 millions débloquée par le Gouvernement Central, en vue d’exécuter certains projets dans la Province du Sud-Kivu. Mais rien n’est prévisible sur le terrain.

Les grandes réalisations de ce projet était d’augmenté la productivité et la compétitivité de chaînes de valeur agricoles sélectionnées au profit des communautés locales dans la zone du projet au Burundi et en RDC et de renforcer une intégration économique régionale entre les deux pays; avait souligné le secrétaire général à l’agriculture lors du  lancement de ce projet en Province du Sud-Kivu.

Isaac Bashombe RATECO-SK

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*