top of page

Sud-Kivu : Pour dénoncer les tracasseries de la PCR, les associations des transporteurs et la Société Civile décrètent trois journées sans transport dès ce mardi 9 avril 2024


Les associations des transporteurs en collaboration avec le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu, la Synergie des Mouvements Citoyens (TUJENGE CONGO) et la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) appellent les chauffeurs et les privés à observer 3 journées sans transport sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu, à partir de ce mardi 09 avril 2024 jusqu’au jeudi 11 avril 2024.


C’est pour dénoncer les tracasseries de la Police de Circulation Routière (PCR) dont la population est victime.


Dans un communiqué de presse signé par les structures de la Société Civile et dont une copie est parvenue au RATECO-SK ce lundi 8 avril 2024, les signataires de ce document déplorent de constater qu’aucun changement n’a été observé dans ce secteur après plusieurs rencontres tenues avec les autorités provinciales ayant cette attribution dans ce secteur.

«Après plusieurs plaintes des usagers des routes par rapport aux tracasseries dont ils sont actuellement victimes de la part de certains éléments de la police routière, toutes les associations des transporteurs en collaboration avec le Bureau de Coordination de la Société civile du Sud-Kivu, la Synergie des mouvements citoyens TUJENGE CONGO et la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI en sigle, ont eu des entretiens y afférents avec le Commissaire Provincial de la Police du Sud-Kivu, le Général Roger ISIYO. Dans ces rencontres, plusieurs points ont été débattus entre autres, la multiplicité des postes des roulages et les nombres des policiers à chaque poste, des policiers qui circulent sur des motos dans des avenues, des amandes forfaitaires, le poste au CAP Nguba, où on exige à chaque véhicule qui va à la frontière 1000FC, la chasse des motards à partir de 18 heures par les policiers en patrouille», peut-on lire dans ce document.

Et de poursuivre que lors de la première parade de l’année en cours, tenue au stade de la Concorde ou le Général nous avait invité, ils avaient évoqué les mêmes questions.

« Chose grave, aujourd’hui la situation s’empire et rien n’a changé par rapport à nos dénonciations. D’ailleurs, certains responsables des associations des transporteurs font aujourd’hui l’objet des intimidations, poursuites judiciaires et arrestations, comme c’est le cas de deux membres à Fizi qui ont dénoncé les tracasseries routières dans cette partie de la province », déplorent-ils.

C’est dans cette optique que ces associations demandent à tous ses membres et des privés à respecter ces journées, car seule la lutte libère et le peuple gagne toujours.


En réaction et pour faire face à ces journées, le Maire de la ville en collaboration avec le Général de la PNC accorde aux chauffeurs une semaine de courtoisie routière.


Philémon MUTULA, RATECO-SK.

157 vues0 commentaire

Comments


bottom of page