top of page

Sud-Kivu : Les journalistes Philémon MUTULA et Shasha RUBENGA en insécurité après avoir diffusé une information sur les élections du 20 décembre 2023


Les journalistes Philémon MUTULA du réseau des Radios et Télévisions Communautaires du Sud-Kivu (RATECO-SK) et Shasha RUBENGA directeur à la radio Communautaire Kalonge AMKA redio sont en insécurité après avoir diffusé une information sur les élections du 20 décembre 2023.


C'est ce que vient d'indiquer l'organisation Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) dans un communiqué de presse rendu public ce mardi 23 janvier 2024.


Dans ce communiqué de presse, PPI condamne fermement l'arrestation d'une source d'information qui a fait été diffusé le 21 décembre 2023 par Philémon MUTULA dans le cadre de la synergie des médias pour la couverture médiatique des élections du 20 décembre qui a été arrêtée ce mardi 23 janvier 2024 à 15 heures.


PPI indique que tous les coaccusés ont été entendus et le Président Honoraire de la Société Civile sous noyau de Kalonge à la personne de KATONE BUJINGO Georges a été arrêté.

"Auditionné par le magistrat Karenzi Claver (Avocat Général), il a fait savoir que lors de l'élection passée, Monsieur Ntaboba Masumbuko Justin, bien connu dans le milieu comme président d'un parti politique et ayant battu campagne pour l'un des candidats de ce parti jusqu'au 18/12/2023, a surpris tout le monde en revenant le 20/12/2023 avec le kit électoral de la CENI en tant que chef de centre de vote de Kalonge. Pire encore, vers 20h00, il a été attrapé par la population avec des bulletins de vote et deux chargeurs des machines en direction de la résidence du candidat pour qui il battait campagne. C'est ainsi que la foule en colère va lui ravir ces matériels et l'information a été portée à la connaissance des médias qui l'ont relayée dans le cadre de la synergie mise en place.
Suite à cette situation, les journalistes Philémon Mutula et Shasha Rubenga appelés toujours à comparaître dans ce dossier craignent pour leur sécurité, ne comprenant pas comment le parquet général du Sud-Kivu a décidé d'arrêter l'une des personnes qui leur ont livré l'information de la fraude électorale à Kalonge et pour laquelle ils sont tous poursuivis aujourd'hui conjointement.
Pour eux, monsieur Ntaboba Masumbuko Justin qui a saisi la justice veut juste couvrir ses bavures en se servant de la justice et museler la presse du Sud Kivu ainsi que toutes ses sources d'information", peut -on lire dans ce communiqué de presse.

Rédaction RATECO-SK.

141 vues0 commentaire

Comments


bottom of page