top of page

Sud-Kivu : Le phénomène KOKAYE à la base des violations des droits des passagers Bukavu-Uvira



Le phénomène KOKAYE est observé ce dernier temps dans la ville de Bukavu à l'Essence Major-Vangu dans la Commune d’Ibanda.


Ce phénomène consiste à accueillir dans les voitures des agences de voyage, les passagers qui font le trafic Bukavu-Uvira, sans aucun respect des droits humains moins encore le respect de la dignité humaine aux passagers.


Selon le constat fait par un reporter du RATECO-SK, qui s'est rendu à l'Essence Major-Vangu ce jeudi 13 juillet 2023, c'est un désordre total qui est visible, occasionné par les agents des agences de transports qui se battent pour les clients.


Sur place, ces KOKAYE sont visibles dans la route pour accueillir les voyageurs. Il n'y a pas de l'ordre en ce lieu, chaque agence de voyage qui s'y trouve crée ses propres lois afin de gagner plus des clients sans respect de la dignité humaine.


Les paisibles citoyens qui passent en ce lieu avec le sac au dos sont confondus aux voyageurs. Leurs effets sont directement récupérés par ces KOKAYE, une fois insister et essayer de se justifier, la victime reçoit des coups et gifles sans tenir compte de sa personnalité ni sa dignité.


L'un des passagers rencontré sur place dénonce cette situation et plaide pour l'implication des autorités pour mettre de l'ordre en ce lieu.

" En tout cas les KOKAYE nous font souffrir ici. Moi, j'ai été victime de cette situation avant-hier quand je voulais aller à Uvira. Deux KOKAYE sont venus devant moi, l'un avait pris mon sac à main et l'autre avait pris mon sac à dos. L'un voulait à ce que j'entre dans sa voiture et l'autre insistait toujours et ne voulait pas lâcher mes effets. Quelques minutes plus tard, ils se sont bagarrés entre eux. Du coup, mon téléphone a été abîmé et j'ai également perdu 50.000 Francs congolais dans le sac à main que l'un d'eux détenait. Je demande aux autorités de mettre de l'ordre dans ce secteur car, ces agents communément appelés KOKAYE ne donnent pas une bonne image aux visiteurs venant de l'étranger ", s'indigne monsieur KULIMUSHI Deogratias.

Cette situation est observée le matin, au vu et au su de tout le monde même des autorités.


Par Philémon MUTULA, RATECO-SK.

101 vues0 commentaire

Comments


bottom of page