top of page

Sud-Kivu : La LUCHA célèbre ses 12 ans d'existence en mémoire des ses militants qui ont perdu la vie dans la lutte

Dernière mise à jour : 1 mai


Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) vient de célébrer ses 12 ans d'existence dans une messe d'action de grâce organisée ce mardi 30 avril 2024 dans la ville de Bukavu, en mémoire des martyrs de la LUCHA qui ont perdu leur vie dans la lutte.


Dans ce culte d’action qui s'est tenu au Chapelle de Martyrs à Vamaro, la LUCHA a appelé aux citoyens congolais à penser aux millions de mort que le Congo a connu et prier pour tous les compatriotes qui sont emprisonnés injustement pour qu'ils trouvent la libération, dont le militant de la LUCHA MWAMISYO NDUGU King, arrêté dans la prison centrale de Goma, il ya de cale deux

ans.

"Aujourd'hui nous célébrons 12 ans de la lutte non violente et non partisane. En effet, c’est connu par tous que durant ces 12 ans nous avons été maltraités, emprisonnés par nos forces de l’ordre à cause de nos différentes revendications, aussi bien légales que légitimes. Pire, certains de nos amis ont perdu certaines parties de leurs corps mais les plus grandes pertes restent celles de nos amis, nos frères et compatriotes qui ont payé le prix de leur vie pour la lutte duchangement du Congo. Le camarade Luc NKULULA WA MWAMBA a été brillé vif dans sa maison à Goma, dans la nuit du 9 au 10 juin 2018. C'était à cause de notre engagement dans la lutte contre le troisième mandat de Joseph KABILA.OBADI MUHINDO : lui était assassiné le 21 novembre 2019 à Beni alors que nous étions dans une manifestation non violente et pacifique pour exiger du Gouvernement Congolais la paix et la sécurité dans le Nord, Ituri et le Sud-Kivu.Freddy KAMBALE Marcus ; petit chanteur de son état et Chrétien Catholique Fervent de la Paroisse Sainte Thérèse de Beni, a perdu la vie à genoux, dans une manifestation non violente et pacifique exigeant la fin de l'insécurité à 2020 à Beni.MUMBERE USHINDI Dorec ; un jeune de 22 ans. Un fils d'une famille et l'espoir de cette dernière a été assassinée dans une manifestation non violente et pacifique toujours dans cette ville qui a connu plus de martyrs pour la paix. Ces derniers ont toujours demandé légitimement et légalement la paix. Un droit constitutionnellement garanti."

Isaac BASHOMBE, RATECO-SK.

29 vues0 commentaire

Comments


bottom of page