top of page

Sud-Kivu : La consommation des boissons fortement alcoolisées, impuissance des autorités locales ? (MIZO KABARE)


La consommation des boissons fortement alcoolisées est un phénomène criminel qui expose les vies des populations sudkivutienne à de tragédies de toutes sortes. Les autorités locales pourraient s’impliquer activement pour sauver les vies qui sont en péril en prenant des mesures coercitives allant de l’interdiction de vente et de la commercialisation à celle de la consommation de ces boissons fortement alcoolisées.


Cette révélation est de Monsieur MIZO KABARE MAKOMBE, Coordonnateur de la Ligue de Consommateurs de Services au Congo-Kinshasa (LICOSKI) au cours d’un entretien avec un reporter du RATECO-SK ce vendredi 26 janvier 2024.


Le Coordonnateur de la LICOSKI regrette de constater que les autorités ne font qu’interdire la consommation des boissons fortement alcoolisées au lieu de s’attaquer aux opérateurs économiques qui en font leur affaire.

« Comme la jeunesse c’est l’espoir de demain dit-on, mais si cette jeunesse devient parasite et ne songe qu’à la consommation de boissons fortement alcoolisées, il s’en suit une forte criminalité et la mort qui en est la dernière conséquence. Ce phénomène criminel on dirait qu’il ne représente rien aux yeux des autorités locales à lorsque celles-ci devraient arrêter des stratégies idoines pour combattre ce fléau et sauver des vies. Nous nous posons des questions sur le travail de l’Office Congolais de Contrôle et ce des autorités compétentes en matière sécuritaire ? Il y a lieu de penser qu’Il y a un complot dirigé contre la jeunesse congolaise pour l’affaiblir en lui exposant à la consommation des boissons fortement alcoolisées. C’est un coup dur au processus de paix et de développement pour la province en particulier et pour la RDC en général», a déclaré MIZO KABARE MAKOMBE.

Notre source condamne ce phénomène et demande aux autorités locales de prendre des mesures susceptibles d’inverser l’équation.


Alice NABINTU, RATECO-SK.

105 vues0 commentaire
bottom of page