top of page

Sud-Kivu : 26 personnes tuées, 13 maisons attaquées par des bandits armés, 2 véhicules braqués et 11 cas d’enlèvements en avril 2024


L’insécurité se porte bien dans différents coins de la province du Sud-Kivu où les citoyens en sont victimes chaque jour sans que des mesures efficaces soient prises pour que la paix devienne une réalité sur cette partie située à l’Est de la République Démocratique du Congo.


Au cours du mois d’avril 2024, 26 personnes ont trouvé la mort, 13 maisons attaquées par des bandits armés, 2 véhicules braqués, 11 cas d’enlèvements et 6 cas de justice populaire.


Ces chiffres sont livrés dans le bulletin surprise numéro 129 de la Synergie des Associations des Jeunes pour l’Education Civique, Electorale et Promotion des Droits Humains au Sud-Kivu (SAJECEK-FORCES VIVES), rendu public, le 7 mai 2024, dont une copie est parvenue à la rédaction centrale du RATECO-SK, ce jeudi 9 mai 2O24.


Dans ce bulletin surprise, cette structure citoyenne précise qu’en avril 2024, y a eu une légère diminution des cas de tueries en province, 26 personnes ont été tuées contre 28 au mois de mars 2024.


Le territoire de Fizi est à la première place avec 5 cas suivis de la ville de Bukavu et les territoires de Kabare et Kalehe avec 4 cas chacun, la ville d’Uvira 3, le territoire de Mwenga 2 cas et Shabunda 1 cas.


Dans la rubrique de maisons attaquées, SAJESECK-FORCES VIVES a enregistré 13 cas au mois d’avril sur 25 cas en mars.


Parmi ces 13 cas des maisons attaquées, 6 sont enregistrées à Fizi, 3 à Kabare, 1 à Bukavu, Mwenga, Uvira et à Kalehe.


Toujours dans ce bulletin surprise, une diminution des cas de braquage de véhicules est passée de 8 à 2 de mars à avril 2024 dont 1 à Uvira et 1 à Kabare.


Le nombre d’enlèvements est de 11 cas en avril 2024 et 6 personnes ont perdu la vie dans une justice populaire sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu.


Cette structure lance un appel aux autorités de s’investir pour rétablir la sécurité sur toute l’étendue de la province et permettre ainsi à la population de vaquer librement et en toute quiétude à ses occupations quotidiennes.


Philémon MUTULA, RATECO-SK.

71 vues0 commentaire

Comments


bottom of page