top of page

RDC : Plus de 4 000 cas de Monkeypox sont enregistrés au pays depuis janvier jusqu’en novembre 2023


Plus de 4 OOO cas de la maladie de variole de singe (Monkeypox) ont été enregistrés dans 14 provinces de la République Démocratique du Congo dont le Sud-Kivu, depuis janvier 2023.


Ce que vient de révéler la Division Provinciale de la Santé (DPS) au cours d’un briefing qu’elle a organisé à l’intention des journalistes de la ville de Bukavu, ce samedi 25 novembre 2023.


Dans ce briefing, les journalistes ont été informés sur l’origine, les symptômes, mode de transmission ainsi que la prévention de l’épidémie de Monkeypox.



Le Docteur Freddy NDONGOZI a précisé que la province du Sud-Kivu a enregistré 86 cas de Monkeypox dont cinquante-quatre (54) malades sont déjà guéris et trente-six (36) cas confirmés au laboratoire depuis la 39ème semaine (septembre 2023) jusqu’à la 46ème semaine (novembre 2023).


Il indique que la Zone de Santé de Kamituga est en premiere position au Sud-Kivu avec septante et un (71) cas suivis de la Zone de Santé de Kadutu avec cinq (5) cas, Mwenga et Shabunda, chacune avec deux (2) cas. Un cas pour les Zones de Santé de Kaniola, Fizi, Uvira, Itombwe, Walungu et Nyangezi.


Le Docteur Freddy NDONGOZI a ajouté qu’aucun cas de décès n’est encore enregistré au Sud-Kivu sur les 14 provinces touchées par cette épidémie en RDC. Le cas de la province du Sud-Kivu est un cas indexé venu de la province de la Tshopo.


Le Docteur a montré qu’il existe plusieurs signes pour découvrir que la personne est atteinte de cette maladie. C’est entre autre l’éruption cutanée au niveau des paumes de mains, des plantes des pieds, la fièvre, le ganglion (inflammation au niveau cervical), la toux, le problème de vision, la peur de la lumière, la fatigue, les douleurs articulaires et musculaires ; la diarrhée, le vomissement, etc.


Notre source appelle la population à observer les respects des normes hygiéniques pour lutter contre cette épidémie, notamment se laver les mains fréquemment avec l’eau propre et du savon, respecter la distanciation sociale, ne pas manger les animaux sauvages, éviter de se serrer les mains et d’autres gestes barrières qui étaient observés pendant la Covid-19.


Jeanne KASONGO, RATECO-SK.




74 vues0 commentaire
bottom of page