top of page

RDC : Les candidats doivent mettre leurs dossiers en ordre pour préparer les contentieux électoraux


Processus électoral : Les candidats doivent déjà mettre leurs dossiers en ordre pour préparer les contentieux électoraux (Me Papy KAJABIKA)


Les candidats qui ont postulé aux différents postes électoraux aux élections prévues le 20 décembre 2023 doivent déjà mettre leurs dossiers en ordre pour que ceux-ci ne soient pas déclarés irrecevables à la justice en cas des contentieux électoraux après la tenue des élections.

Cet appel est de Maître Papy KAJABIKA avocat au Barreau de Bukavu dans un entretien avec un reporter du RATECO-SK, ce vendredi 24 novembre 2023.

Maître Papy KAJABIKA précise que les contentieux électoraux ne manquent pas souvent après les élections. C’est pourquoi, la loi donne la chance aux candidats à la présidentielle de déposer leurs dossiers deux jours après les élections et huit jours pour les candidats à la députation, après le jour du scrutin.


Maître Papy KAJABIKA explique que la seule procédure à suivre en cas d’un contentieux électoral, c’est de saisir la justice sur base d’une requête annexée sur une procuration qui doit émaner du regroupement politique du candidat.

« Donc le candidat ne doit pas s’hasarder d’aller en justice sans la procuration de son regroupement politique parce que on a vu en 2018 que beaucoup des candidats, apparemment qui avaient raison sur le fond de leurs dossiers mais, ils n’avaient pas été reçus par la justice parce que la forme n’a pas été respectée. Donc que les candidats commencent déjà à solliciter leurs procurations auprès de leurs regroupements politiques pour des éventuels contentieux», a déclaré Maitre Papy KAJABIKA.

Pour éviter des litiges ou contentieux électoraux aux élections prochaines, Maitre Papy KAJABIKA demande à la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI de bien jouer son rôle comparativement aux élections de 2018.

« Je demande aux candidats de bien préparer leurs observateurs, leurs témoins pour que tout soit clair sans lamentation. A la CENI, d’être sérieuse. Que tous les bulletins exprimés soient capitalisés, comptés et que tous les résultats soient figurés sur les procès-verbaux. Aussi, que ces procès-verbaux soient transmis au Centre National de Compilation pour que les résultats qui seront publiés reflètent la réalité des urnes tels que exprimer par les électeurs pour éviter beaucoup des dossiers des contentieux », a rappelé Maitre Papy KAJABIKA.

Précisons que les contentieux électoraux sont des litiges ou mécontentements qui naissent du processus électoral. Cela arrive lorsque certains candidats ne sont pas d’accord avec les résultats qui sont proclamés par la CENI est que dans leur documentation, ils estiment avoir de vraies résultats.


Jeanne KASONGO, RATECO-SK.

bottom of page