top of page

Panzi: La Société Civile exige la suspension des raccordements sur les tuyaux d’eau de MAZIGIRO

Dernière mise à jour : 7 juil. 2023


Bukavu pénurie d’eau à Panzi : La Société Civile exige la suspension des raccordements sur les tuyaux principaux du réseau d’eau de MAZIGIRO.


La Société Civile Forces-Vives Noyau d’Ibanda demande au gouvernement provincial du Sud-Kivu de suspendre immédiatement les raccordements sur les tuyaux principaux du réseau d’eau de MAZIGIRO qui sont à la base de la pénurie d’eau dans le quartier Panzi, ce dernier temps.


C’est ce qu’on peut lire dans une note de dénonciation des acteurs de la Société Civile du 06 juillet 2023, adressée au Gouverneur de province, dont une copie est parvenue à la rédaction centrale du RATECO-SK.


Dans cette lettre, les signataires regrettent de constater que plus de 250 raccordements sur les tuyaux principaux sur le réseau d’eau de MAZIGIRO sont visibles à travers l’organisation « WAMAMA AMKA », en connivence avec les agents de la REGIDESO qui font payer 120$ par raccordement.


Cette situation est à la base de la pénurie d’eau potable dans le quartier Panzi, alors que cette problématique avait déjà trouvé solution il y’a de cela deux ans, à travers le projet du réseau d’eau de MAZIGIRO qui était financé par la Coopération Suisse et exécuté par l’ONG MERCY CORPS.


Pour que le quartier Panzi et ses environs soient encore servis en eau potable la Société Civile exige une intervention rapide des autorités et recommande ce qui suit :

« - La suspension immédiate des raccordements sur les tuyaux principaux du réseau d’eau de MAZIGIRO et exiger un éclaircissement sur l’argent perçu sur les raccordements par l’organisation «WAMAMA AMKA» ; - la Sécurisation de toutes les vannes principales du réseau d’eau de MAZIGIRO, - Identifier et sanctionner de tous les agents inclus dans ce dossier ; - Déployer des techniciens permanents pour intervenir et réparer les pannes qui ont causés la diminution de la pression de ce réseau d’eau ; - Faire un dialogue entre la REGIDESO et le maître d’ouvrage du projet MAZIGIRO (Gouvernement provincial) avant de procéder à un audit sur la gestion opaque de plus de deux ans de ce réseau d’eau de MAZIGIRO », a indiqué Murhula MACHUMBIKO, Vice-Président de la Société Civile Noyau d’Ibanda.

La Société Civile Noyau d’Ibanda se réserve le droit de procéder aux actions citoyennes de grandes envergure si rien n’est fait.


Par Philémon MUTULA, RATECO-SK.

221 vues0 commentaire
bottom of page