top of page

Panzi : La Société Civile dénonce l’insécurité dû à l’insuffisance des éléments de l'ordre



La Société Civile sous noyau de Panzi en Commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu, dénonce la recrudescence de l’insécurité qui est devenue monnaie courante dans cette partie de la ville de Bukavu.


Murhula MASHUMBIKO, Vice-président de cette structure Citoyenne le fait savoir dans une note du cri d’alarme adressé au Commissaire Principal Provincial de la Police Nationale Congolaise au Sud-Kivu le 10 juin 2023, dont une copie est parvenue à la rédaction centrale de Rateco-SK, mardi 13 juin 2023.


Dans ce document, la Société Civile de Panzi s’indigne de constater que le Commissariat de la Police n’est pas en mesure de sécuriser la population de ce coin, faute de l’effectif des éléments de l’ordre, en ce jours où un réseau de malfaiteurs dénommé POPO-POPO SOLUTION vient de voir le jour dans ce quartier.


Murhula MASHUMBIKO ajoute que ce groupe des malfrats est composé de jeunes filles et garçons mineurs sous le parrainage de grands coupeurs de route, qui utilisent les armes blanches pour tracasser, menacer, tuer, violer et voler les paisibles citoyens de Panzi et ses environs.


« Le Commissariat de Panzi n’est pas en mesure de sécuriser la population de Panzi et ses environs, selon notre constat sur le terrain :
- Six éléments de la Police dont quatre Officiers Judiciaires, un commandant et un Chef de Poste pour tout un grand commissariat, cela prouve l’insuffisance à ciel ouvert des éléments de la Police et ce qui est à la base de l’insécurité grandissante qui règne dans le quartier Panzi et ses environs ;
- Parmi le douze sous-commissariat, seul le sous-commissariat de MULAMBA fonctionne avec deux éléments de la Police, d’autres Onze sous-commissariats ne sont pas opérationnels ;
- L’équipe d’intervention et patrouille de commandement ville sont presque inexistantes dans le quartier Panzi pendant la nuit pour traquer les incivique», a précisé Murhula MACHUMBIKO

Pour mettre fin à cette insécurité dans le quartier Panzi, la Société Civile propose :


- « Le déploiement des éléments de la Police capable de sécuriser la population de Panzi et ses environs;
- Que ces douze sous Commissariat de Panzi soient opérationnels dans le quartier Panzi à partir de 19heures jusqu’à x temps en collaboration avec l’armée et le commissariat de Panzi ;
- Recensement de la population par les cadres de base pour mieux contrôler le mouvement de la population entrée et sortie, surtout les nouveaux venus et les visiteurs ;
- A la justice et aux services de sécurité, de protéger toute personne de bonne volonté prête à dénoncer,» a indiqué Murhula MUCHUMBIKO

La Société Civile sous noyau de Panzi sollicite l’implication des autorités à tous les niveaux pour éradiquer ces réseaux criminels, faute de quoi elle envisagerait des actions citoyennes de grandes envergures.


Par Philémon MUTULA, Journaliste Rateco

143 vues0 commentaire
bottom of page