top of page

Kabare : 26 cas de Monkeypox signalés dans la Zone de Santé Miti-Murhesa


26 nouveaux cas de l’épidémie de la maladie de la variole de singe appelée Monkeypox sont confirmés dans la Zone de Santé Miti-Murhesa dans le territoire de Kabare en province du Sud-Kivu.


Le Médecin Chef de Zone de Santé de Miti-Murhesa, le Docteur Serge MUNYAWU confirme ces chiffres à la radio en ligne l’essentielle ce lundi 8 juillet 2024, sur un total de 69 échantillons testés.


Cette autorité sanitaire indique que la propagation de l’épidémie de Monkeypox dans cette Zone soulève des inquiétudes sur la gestion de l'épidémie et la prise en charge des malades.


Malgré les efforts fournis, le manque de ressources, de personnel médical qualifié et d'infrastructures adaptées complique la prise en charge des patients et la mise en place de mesures efficaces de lutte contre la maladie, indique notre source.


Le Docteur Serge MUNYAWU ajoute que les autorités sanitaires ont pris des dispositions pour lutter contre la propagation de cette épidémie dans cette Zone.

« Des campagnes de sensibilisation sont faites pour informer la population sur l’existence de cette maladie, sur les symptômes de la maladie et les mesures de prévention à adopter. Des équipes médicales sont déployées sur le terrain pour identifier et prendre en charge les cas suspects ainsi que les patients », précise le Docteur Serge MUNYAWU.

L’épidémie de la maladie de la variole de singe est une maladie virale rare et généralement bénigne, qui se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, des éruptions cutanées et des douleurs musculaires. Cependant, dans les cas les plus graves, elle peut entraîner des complications importantes et occasionner même la mort.


Précisons que 22 sur les 34 Zones de Santé en province sont touchées par cette épidémie de Monkeypox, selon la Division Provinciale de la Santé du Sud-Kivu.


Marcellin LWABOSHI et NEEMA MILENGE, stagiaires au RATECO-SK.

92 vues0 commentaire

Comments


bottom of page