top of page

Journée Mondiale du don de Sang : La SYADOBESA appelle les donneurs de sang à bien jouer leur rôle



L’humanité célèbre la Journée Mondiale du don de sang, le 14 juin de chaque année, pour faire une réflexion sur les stratégies claires en vue de développer l'accès universel à la sécurité transfusionnelle, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS en sigle.


En République Démocratique du Congo précisément dans la province du Sud-Kivu, la Synergie des Associations des Donneurs Bénévoles de Sang, SYADOBESA en sigle demande aux donneurs de sang à bien jouer leur rôle et de toujours compatir avec les personnes qui souffrent.


Le Coordonnateur de cette association, Docteur MULUMEODERWA Kahasha Médecin Pathologiste à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu et responsable de la SYADOBESA, indique que le meilleur produit qu’on peut donner et partager avec son prochain sans hésiter ce serait le sang pour sauver les vies de personnes drépanocytaires, les malades qui souffrent de l’anémie, pour ne citer que ces derniers.


Ce Coordonnateur ajoute que plusieurs activités sont prévues le 25 juin 2023 à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu pour célébrer cette journée et prélever le sang et faire une grande sensibilisation à d’autres bénévoles de venir donner leur sang.


« Pour ce 14 juin 2023, nous avons préconisé organiser une conférence par rapport au thème du jour et après ça, il y aura une grande activité le 25 juin 2023 à l’aumônerie de l’Hôpital. Une messe sera organisée à cette occasion, où on regroupera la plus part des donneurs et procédera à une sensibilisation et puis ce sera la collecte du sang à la banque de l’hôpital » a-t-il indiqué.

Pour cette année, la Journée Mondiale de Donneurs de Sang est célébrée sous le thème "Sang, plasma : partageons la vie, donnons souvent."


Notons que dans le monde entier, huit personnes sur dix n'ont pas accès à la sécurité transfusionnelle rapporte l’Organisation Mondiale de la Santé, qui ajoute que la possibilité de recevoir une transfusion de sang varie énormément d'un pays à l'autre. Les besoins de 18 % de la population mondiale monopolisent 60 % de l'offre mondiale, ce qui laisse les 82 % restant sans couverture satisfaisante.


Par Philémon MUTULA, Journaliste RATECO


148 vues0 commentaire
bottom of page