top of page

Grands-Lacs : Les autorités et acteurs de la société civile s'engagent à plaider pour la mise en application des lois et accords sur la libre circulation des personnes dans la région

Dernière mise à jour : 1 mai


L'Organisation Non Gouvernementale Labenevolencija de Droit Néerlandais qui travaille pour la prévention des conflits et des violences dans la Région de Pays de Grands-Lacs, vient d'échanger sur les défis qui bloquent la libre circulation des personnes et des biens dans la région.


C'était au cours d'une session régionale qui s'est tenue simultanément ce mardi 30 avril 2024, dans la ville de Bukavu, à Goma, à Rusizi au Rwanda et au Burundi.


Dans ces activités qui se sont déroulées en vidéo conférence, les participants ont reformulé des engagements et stratégies pour l'effectivité des lois et accords qui ont été signés entre les dirigeants des pays de la région de Grands-Lacs et qui bloquent la libre circulation des personnes et leur bien dans la région.


Dans les sessions précédentes, Labenevolencija a analysé avec les experts en la matière, la Société Civile et les bénéficiaires (étudiants, commerçants et d'autres communautés) les défis et obstacles qui empêchent la mise en application de ces accords.


Le Chargé des Programmes de Labenevolencija au Sud-Kivu monsieur KABALAIMA WESI Baudouin, a indiqué que, une fois ces accords sont mis en application, la libre circulation des personnes et de leurs biens peut être effective dans la région de Grands-Lacs.

" Une fois que toutes ces lois et les accords qui facilitent et règlement la libre circulation des personnes et de leurs biens, une fois connues et appliquées réduiront fortement les tensions et les conflits qui dominent la sous-région de pays de Grands-Lacs. Ainsi, le projet M4D remercie les engagements de tous les acteurs impliqués dans cette activité pour améliorer la circulation des personnes et de leurs biens dans la sous-région de Grands-Lacs", a indiqué KABALAIMA WESI Baudouin.

Retenez que depuis novembre 2023, l'ONG Labenevolecija exécute un projet dénommé " Médias pour le Dialogue, M4D" qui vise à renforcer la confiance et la cohésion sociale entre les habitants de la région à travers le dialogue transfrontalier et les interventions médiatiques.


Philémon MUTULA, RATECO-SK.

76 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page