top of page

Bukavu : Réussite de la journée sans taxis pour exiger la baisse du prix des produits sur le marché


Bukavu : Réussite de la journée sans taxis pour exiger la baisse du prix des produits de première nécessité et le carburant.


La journée sans transport en commun et sans marché a réussi dans la ville de Bukavu, ce lundi 30 octobre 2023.


C’est une réponse à l’annonce du bureau urbain de la Société Civile qui a demandé aux conducteurs des engins roulants de ne pas exercer leurs activités, ce lundi pour dénoncer la hausse vertigineuse de prix de produits de première nécessité sur le marché ainsi que le prix du carburant.


Selon un constant fait dans certains coins chauds de la ville par la rédaction du RATECO-SK, aucun taxi-Bus n’était visible sur la chaussée.


Peu des véhicules privés et des Organisations Non Gouvernementales ainsi que des motocyclistes étaient visibles en circulation dans la ville.


Plusieurs personnes ont eu de la peine d’atteindre leurs lieux de travail. Elles ont été obligées de faire un long trajet à pied et d’autres sont carrément restées à la maison.

NZIGIRE NTAKWINJA, exerçant le petit commerce au marché Nyawera et habitante du quartier de Panzi, n’a pas caché ce qu’elle a traversé comme difficulté.

« J’ai quitté chez moi à Panzi à pied depuis 06h45 pour me rendre au Rwanda où j’ai l’habitude d’acheter les légumes avant de les vendre au marché de Nyawera. En tout cas, j’ai beaucoup souffert aujourd’hui. Je n’ai pas à faire. Je ne devrai pas rester à la maison, parce que mes enfants ne trouveraient pas quoi manger. Bien que ça fait mal de parcourir un long trajet, mais c’est bien cette action de la Société Civile pour pousser les autorités à baisser le prix des produits de première nécessité», a indiqué NZIGIRE NTAKWINJA.

Par ailleurs, certains marchés et magasins ont fonctionné normalement et d’autres n’ont pas ouvert leurs portes pour respecter le mot d’ordre de la Société Civile.


Pour rappel, la Société Civile ville de Bukavu a annoncé une journée sans véhicule et sans marché ce lundi, dans un communiqué rendu public vendredi 27 octobre 2023, pour demander au gouvernement congolais de revoir à la baisse le prix des produits de première nécessité sur le marché en général et en particulier celui du carburant au coût de 2500 Fc par litre.


Jeanne KASONGO, RATECO-SK.

Commentaires


bottom of page