top of page

Bukavu : Les marchés pirates n'ont pas dit leur dernier mot dans la ville


Bukavu : Suite à l’absence de l’endroit à exercer leurs activités, les vendeuses réapparaissent sur la chaussée


Apres avoir chassé les vendeurs et vendeuses qui occasionnent les marchés pirates, ces derniers ont réapparu à certains endroits suite au manque d’un endroit officiel où ils doivent désormais étaler leurs marchandises dans la ville de Bukavu.


Selon un constat du RATECO-SK vendredi 27 octobre 2023, ces vendeurs sont visibles pendant les heures vespérales à Nyawera, devant l’enclos de la Société Internationale des Pays de Grands-Lacs (CINELAC), Chez Baba CINGAZI, au rond-point Major Vangu pour ne citer que ces endroits.


Ces vendeurs sont exposés aux accidents de circulation routière et salissent la chaussée.


Le Président de la Société Civile noyau d’Ibanda MURHULA MACUMBIKO pense que la décision du Maire de Bukavu de chasser ces vendeuses et vendeurs sur la route était noble, mais elle souffre des mesures d’accompagnement, car selon lui l’autorité devrait trouver une place officielle où ces vendeurs pourraient exercer leurs activités et les contrevenants subiraient la rigueur de la loi.

« Nous regrettons de voir encore tous ces marchés pirates après que le Maire ait pris des mesures contre cette pratique d’étaler les marchandises sur le trottoir. L’autorité devrait d’abord trouver un espace où ces vendeurs devaient étaler leurs marchandises sans troubler l’ordre. Nous demandons au Maire de la ville de revoir sa décision et corriger les erreurs, car nous enregistrons du jour au lendemain des accidents mortels à cause de ces marchés pirates. Nous avons salué cette décision mais du coup, nous constatons encore la réapparition des marchés pirates. Ces marchés pirates sont à la base des déchets qui sont visibles dans les caniveaux et sur la route», a précisé MURHULA MACHUMBIKO.

Jeanne KASONGO, RATECO-SK.

Comentários


bottom of page