top of page

Bukavu : Les femmes vendeuses dans le piège de Policiers à Nyawera ?



Les femmes vendeuses du marché de Nyawera, situé en Commune d’Ibanda demeurent de plus en plus victimes des agressions, agitations et vol de leurs biens de la part des éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) et la Police Militaire (PM) pendant les heures tardives.


Selon un constat fait par un reporter du RATECO-SK, ce mercredi 19 juillet 2023, les femmes et les filles victimes de ces agressions, sont celles qui vendent leurs biens au bord de la route avec tous les risques possibles.


Sur place, les vendeuses sont visibles dans la rue pendant les heures tardives. Difficile pour les piétons ni pour les engins roulants de traverser en ce lieu, suite à l’engouement des gens qui vendent et achètent des vivres. Les éléments de la Police cherchent à mettre de l’ordre en fouillettant ces femmes d’une manière inhumaine avant de leur ravir les marchandises.


Certaines femmes rencontrées sur place, dénoncent ces agressions et demandent aux autorités d’intervenir dans un bref délai.

« Nous n’avons aucun endroit où déposer nos marchandises à l’intérieur du marché et même à l’extérieur. On nous impose de payer un montant de 3000Fc (1,5 USD) voir 5000Fc ( 2 USD) qui n’est même pas notre bénéfice. Souvent, quand ces Polices Militaires viennent, nous nous précipitons dans la route avec risques de faire un accident de circulation. C’est pourquoi, les accidents sont chaque fois enregistrés ici. Nous demandons aux gouvernements provincial et central de chercher une solution favorable à notre souffrance,» a déclaré une dame sous anonymat.

A cette situation décrite ci-haut, on enregistre des cas de rançonnement des vendeurs par les éléments de la Police Nationale Congolaise et ceux de la Police Militaire.


Signalons que cette situation des marchés pirates est visible sur le tronçon routier Place de l’Indépendance vers le parking de Kavumu et au marché communément appelé Baba CINGAZI.


Jeanne KASONGO, Journaliste RATECO SK

115 vues1 commentaire

1 Comment


Vraiment les vendeurs ambulants sont traités comme des esclaves du pays 🇨🇩

Les policiers et jeunes engagé pour l'évacuation des mamans sont des grands voleurs et maltraité les mamans si le travail peux se faire avec une supervision bien coordonnées c'est très important mais pas de délinquant mis en place chancer les vendeurs ambulants

Signalons que des marchés publics de la province sont dans un état de disparition manque des espaces pour exercer des travaux commercial

Jean iragi étudiants en bac2 communication UOB

Like
bottom of page