top of page

Bukavu : les embouteillages monstres sur le tronçon routier Essence-Panzi




La problématique des embouteillages persiste ces derniers temps dans différents coins chaux de la ville de Bukavu pendant les heures tardives.


C’est le cas du tronçon routier Essence vers Panzi, située dans la Commune d’Ibanda où les enfants de la rue profitent du désordre créé par les embouteillages pour voler les personnes qui fréquentent cette route à pied.


Dans un entretien avec un reporter du RATECO-SK, ce lundi 17 juillet 2023, certains passagers rencontrés sur place, dénoncent cette situation et demandent aux autorités d’intervenir dans l’urgence.


Selon ces passants, ces embouteillages sont de plus en plus visibles au niveau de l’Essence Major Vangu allant vers Panzi. Une situation qui serait créée par de mauvais stationnements, ainsi que le marché pirate situé le long l’artère principale pendant les heures vespérales, surtout.


Nos sources ajoutent que souvent, certains malades qui se rendent à l’hôpital de Panzi perdent la vie dans ces embouteillages qui durent 40 à 60 minutes.

Même situation observée sur le tronçon routier Place de l’Indépendance vers le parking de Kavumu, où les enfants de la rue font la loi.

« Personnellement, cette situation m’affecte surtout dans la soirée, quitter le travail pour se précipiter à mon domicile ou avoir une urgence mais quand on arrive à Major Vangu, on rencontre cette situation, on est coincé pendant des heures et des heures. Il n’y a pas une bande à gauche ni à droite. Tout le monde veut faire ce qu’il veut, les enfants de la rue profitent de cette occasion pour voler les téléphones, sacs à main et autres biens », ajoute une maman sous anonymat.

Selon un chauffeur rencontré sur place, ces embouteillages sont causés par le manque de professionnalisme de leurs collègues.

« Cet embouteillage est causé par de mauvais stationnements, les parkings des agences de voyage auprès de la route, des virations non respectées des véhicules et bajaje, mais aussi, ces marchés noirs qui se coincent aussi au niveau de la bande des piétons. Cela fait à ce qu’il y ait des vols, les taxi trainent et font même 2 heures pour arriver à Panzi. Ce qui a un impact négatif tant pour les clients que pour les chauffeurs, avec le prix du carburant qui est en hausse actuellement, 3500 Franc Congolais (soit 1.4 USD) par litre ». Selon MULUNGULA MAZAMBI Papy, chauffeur de taxi axe Nyawera-Panzi.

Les chauffeurs ainsi que les passagers demandent au gouvernement provincial de bien organiser la police de circulation routière afin qu’elle intervienne pour apporter des solutions durable sur ce tronçon routier


Jeanne KASONGO, Journaliste RATECO SK

160 vues0 commentaire
bottom of page