top of page

Bukavu : Les constructions anarchiques, tombeaux ouverts pendant la saison sèche.


Situé sur le versa de la colline de l’Elekat, en Commune d’Ibanda dans le quartier Ndendere de l’avenue Muhungu, ce site reste impropre à la construction avait déclaré le Vice- gouverneur de la province lors de sa récente descente sur ce lieu.

Il y avait eu des pertes en vies humaines, 4 personnes ont perdues la vie dans ce quartier lors des pluies torrentielles au mois d’avril 2023.


Cette Commune est en proie d’être déclarée, Commune des sinistrés dans les jours à venir si les autorités provinciales n’appliquent pas des mesures draconiennes pour aider à la délocalisation des habitants de la ville vers un autre endroit approprié pour y vivre, tel est le cas de Kabare, Kavumu, Mbobero, Nyantende ou ailleurs.


Le reporter du réseau des Radios et Télévisions Communautaires , RATECO –SK s’est rendu sur ce lieu en ce jour et a remarqué que chaque jour qui passe, il y a plusieurs maisons qui naissent d’ici et là dans nos Communes, à Ibanda comme à Kadutu après ces incendies à répétition. Les habitants rencontrés sur place ont déclaré que jusqu’à présent , il n’y a pas un endroit destiné pour eux pour leur relocalisation.


Que les habitants ne profitent pas pour construire illégalement pendant cette saison sèche qui s’annonce, mais il faut tenir compte du temps à venir après cette saison.


Les éboulements font que les maisons s’écroulent, les destructions d’objets de grande valeur au sein des familles, des pertes en vies humaines , la destruction des biens publics ; ceci crée une insécurité en ville à cause de la promiscuité et les malfrats en profitent pour semer la terreur au sein de la population en emportant ses biens.


Il existe ici en province des services chargés de l’octroi et de la vente des parcelles à des endroits ou sites déclarés impropres à la construction et cela au vue des autorités.

Que faire pour lutter contre ce fléau ? Le gouvernement congolais doit prendre des mesures pour sécuriser sa population contre ce danger qui nous guette.


C’est encore possible de contourner ce fléau , ceci grâce à de bonnes élections qui peuvent nous donner de bons dirigeants soucieux de la vie de leurs administrés.

Isaac BASHOMBE, RATECO-SK

86 vues0 commentaire
bottom of page