top of page

Bukavu : Le mouvement citoyen BUDC dénonce la mauvaise qualité de connexion Airtel et exige le paiement des préjudices subis par la population


Le Mouvement Citoyen Bloc Uni pour le Développement du Congo (BUDC) dénonce avec la toute dernière énergie la mauvaise qualité de la connexion Airtel et exige aux responsables de cette maison de télécommunication à payer les préjudices subis par la population.


Dans un entretien accordé à un reporter du RATECO-SK, Maître BYAMUNGO KAZIMIRI Samuel, militant du Mouvement Citoyen Bloc Uni pour le Développement du Congo regrette du fait que malgré plusieurs indignations, la maison Airtel ne cesse de violer le droit des citoyens en privant la communication à ces derniers sans aucune sanction infligée contre elle.


Il rappelle que la loi n°20/017 du 17 novembre 2022, relative aux télécommunications et aux technologies de l'information et de la communication, en son article 169, dispose qu'est puni d'une amande de 100.000.000 à 200.000.000 millions des francs, tout opérateur de réseau des télécommunications et de technologies de l'information et de la communication qui n'obtempère pas à une demande régulière d'interconnexion où d'accès à un réseau ou aux services


Maître BYAMUNGO KAZIMIRI Samuel dénonce le fait que c’est devenue une habitude pour la maison Airtel de violer cette disposition légale et le cas le plus récent et celui du lundi 8 avril 2024 où sa connexion était inexistante toute la journée.

« Plusieurs personnes n’ont pas communiqué à cause de la perturbation du réseau Airtel. D’autres avaient besoin de faire des transactions de l’argent sur leur compte Airtel Money pour trouver à manger où à payer les soins médicaux mais sans succès. Comme cette problématique persiste et les responsables de cette maison ne veulent pas améliorer leur qualité des services qu’ils nous rendent par rapport à d’autres pays, nous leur exigeons de payer les préjudices subis par la population, où carrément fermer leurs portes dans la province et sur toute l’étendue nationale », s’indigne-t-il.

Cette situation est observée dans plusieurs territoires du Sud-Kivu. C’est le cas du territoire de Kalehe à Bunyakiri et à Kalonge où ce réseau ne fonctionne plus.


Signalons qu'un sit-in avait été organisé par la Société Civile en date du 06 septembre 2023 dans la ville de Bukavu pour demander aux responsables de la maison Airtel à améliorer la qualité de sa connexion et réduire le prix des unités et forfaits mais en vain.


Jeanne KASONGO, RATECO-SK.

62 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page