top of page

Bukavu : La hausse du prix de transport en commun parmi les conséquences du bouclage


Quelques jours après le lancement officiel de l’opération de contrôle des documents de véhicules dans la ville de Bukavu, des conséquences s’enregistrent de plus en plus et se répercutent sur la vie de paisibles citoyens surtout les gagnepetits.


Selon un constat de la rédaction du RATECO-SK ce mercredi 27 septembre 2023, cette hausse de prix s’observe dans certains coins chauds de la ville.


Sur l’axe Bagira jusqu'à Nguba par exemple, le prix de transport passe de 1000 FC à 2000FC. Le prix du trajet Bagira vers Nyawera passe de 800FC à 1500FC pendant les heures vespérales.


Cette hausse de prix qui s’ajoute à la rareté des taxis-bus se répercute sur la vie socio-économique des habitants car, certains se retrouvent dans l’obligation de payer la course à un prix exorbitant et d’autres préfèrent se déplacer à pied pour vaquer à leurs occupations.


Un habitant rencontré sur place s’indigne de cette situation et pense que les autorités ont organisé cette opération de contrôle de documents sans aucune mesure d’accompagnement.

« Les autorités ont débuté l’opération de bouclage pour contrôler les documents des véhicules, ce qui est une bonne chose. Mais avant de procéder à cette opération, elles devraient prendre des mesures pour épargner la population de différentes conséquences qui en découleraient. L’Etat devrait rendre disponible des véhicules pour le transport en commun et à un prix raisonnable pour éviter la hausse exorbitante des prix dont la population est victime. », a déclaré Crispin CIMANUKA.

Malgré les différentes plaintes de la Société Civile ainsi que les témoignages des passagers concernant la hausse des prix, aucun chauffeur n’est jusque-là sanctionné pour avoir fixé le prix à son propre grain.


Précisons que la mesure de la Mairie Bukavu demandant aux conducteurs de transports en commun de respecter le prix fixé par les autorités est toujours bafouée.


Philémon MUTULA, RATECO-SK.

bottom of page