top of page

Bukavu : L’insécurité persiste, la population vit à la merci des brigands



L’insécurité continue à battre son plein dans les trois Communes de la ville de Bukavu ce dernier temps.


Des cas de cambriolage, des vols à mains armées sont souvent enregistrés dans la ville pendant les heures tardives.


Selon l’activiste des droits humains David CIKURU, le cas le plus récent est celui du qui s’est produit au quartier Ndendere dans la Commune d’Ibanda non loin du Centre Hospitalier SALAMA, où un jeune garçon d’une vingtaine d’années, connu sous le nom d’Elie MWISHOGWA a été victime de vol de tous ses biens par deux jeunes hommes qui étaient sur une moto et qui lui ont ravi son sac au dos contenant son ordinaire et autres biens de valeur.


Un autre cas similaire s’est produit dans ce même quartier au niveau de Muhungu la Voix du Congo, déclare notre source qui interpelle les autorités à prendre leur responsabilité.

«L’insécurité qui prévaut dans la ville de Bukavu et particulièrement au quartier Muhungu est causée par les gens qui se déguisent en motards et causent du tort à la population dans la ville de Bukavu, surtout pendant la nuit où ils ravissent aux passants des téléphones, sacs à mains, sacoches et de l’argent pour ne citer que cela. Ces bandits utilisent même les petits enfants dans la rue, communément appelés Maibobos, et les personnes qui quittent dans des fêtes pendant les heures tardives sont les plus victimes. Certains se trouvent au rond-point ISP, à la Place Mobile, au Feu-rouge, à la Place de l’Indépendance et à Panzi- Kamagema. Nous demandons au gouvernement provincial et aux autorités locales de sécuriser ceux qui rentrent tardivement de la fête. Et nous demandons à la population d’être vigilante et ne pas circuler dans des coins suspects pendant les heures tardives», a renchérit David CIKURU.

La Société Civile lance un cri d’alarme et demande aux autorités politico-administratives et aux services de sécurité de bien jouer leur rôle de garantir la sécurité à la population et ses biens.


Isaac BASHOMBE, RATECO-SK.

51 vues0 commentaire

Comments


bottom of page