top of page

Bukavu : Insalubrité toujours visible au marché et à l’abattoir Beach Muhanzi



En cette période de saison sèche, serait un moment opportun pour les autorités de la province d’accompagner les habitants de la ville de Bukavu et des territoires qui viennent s’approvisionner en vivres et non vivres au Beach Muhanzi , marché situé au quartier Nkafu en Commune de Kadutu.


La province, la Mairie et la Commune de Kadutu qui perçoivent des taxes au marché Beach Muhanzi devraient aussi rétrocéder un certain montant pour aider les travaux qui vont être exécutés en ce lieu.


L’insalubrité observée aux alentours de l’abattoir du « Beach Muhanzi » a été dénoncée par des organisations de la Société Civile de la Commune de Kadutu. Les vendeurs quant à eux disent être fatigués chaque jour car leurs revendications ne sont pas prises en compte.


Le lavage de la viande après abattage se fait à l’aide de l’eau polluée du lac Kivu, ce qui met en danger la santé des consommateurs de cette viande », a indiqué un membre de la société civile.


Pour le Président de tuerie des vaches au Beach Muhanzi, monsieur Jean-Bosco MUDERHWA MUKENGERE,es activités se passent dans ce marché en montrant que la reconstruction d’un abattoir est la priorité de ce marché.

Quant aux taxes, elles sont payées à la Mairie, à la Commune et à la province à un taux de 20% par service de l’Etat. Au total 23.500 FC (soit 9,4$) sont débloqués pour tous ces services moyennant 9000 FC,soit 3,6$ pour la Marie, 9000 FC, soit 3,6$ pour la province et 5500 FC ,soit 2,2$ pour la Commune.


Retenons que 15à 25 vaches sont abattues chaque jour, dont les prix varient entre 500$ à 800$ par vache. Tandis que pour les porcs, on égorge 30 à 40 par jour au prix de 70$ à 120$.Ces vaches, porcs et chèvres viennent du Rwanda. Seules les chèvres sont égorgées à Kadutu.


Un projet de reconstruction de cet abattoir est en étude, pour un montant de 17000$ débloqués par le Centre Fundi Maendeleo ‘’ CEFUMA’’. La Marie ainsi que la Commune vont aussi donner leurs contributions pour achever ces travaux qui vont commencer prochainement a renchérit Jean-Bosco MUDERHWA MUKENGERE.


Isaac BASHOMBE CHISHIBAJI, RATECO-SK


9 vues0 commentaire
bottom of page