top of page

Bukavu : Fusillade d’un jeune à Panzi, la Société Civile exige une audience foraine sur le lieu du drame


La Société Civile Forces Vives noyau Communal d’Ibanda exige une audience foraine pour sanctionner conformément à la loi le présumé assassin qui a tiré à bout portant sur un jeune homme dans la nuit du mardi à ce mercredi 14 février 2024, sur avenue Jean MIRUHO 1 au quartier Panzi en Commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu.


Monsieur MURHULA MACHUMBIKO, vient de lancer cet appel après un entretien qu’il a eu avec le Général de la Police Nationale Congolaise basé dans la ville de Bukavu, quelques heures après la manifestation des jeunes en colère.


MACHUMBIKO regrette de constater que dans un espace d’un mois, deux cas de fusillade viennent d’être enregistré dans cette partie de la ville de Bukavu.


Notre source précise que la victime répondait au nom de Fiston BALUNGU qui revenait du match de football et se rendait à l’Hôpital de Reference de Panzi pour visiter un malade membre de famille, mais qui a été fusillé avant qu’il n’atteigne sa destination.


Il ajoute que le vrai motif de cet incident n’est pas encore connu.

« Jusqu’à 12heures il y a encore des balles à gaz lacrymogènes que les éléments de l’ordre tirent pour tenter de disperser les manifestants. Nous dénonçons encore une fois de cet acte inhumain, car ça devient de plus en plus monnaie courante. La Société Civile, le Général de la Police Nationale Congolaise basé à Bukavu et la famille du défunt nous nous convenons que la Police et la Banque TMB prendront en charge les funérailles du défunt. Nous demandons en suite une audience foraine sur le lieu du drame pour que justice soit faite et sanctionner le coupable», a déclaré MURHULA MACHUMBIKO.

Signalons que c’est ce deuxième cas de fusillade vient de se produire à moins de deux semaine après celui du 30 janvier 2024 qui a couté la vie a une veille femme à Kamagema dans ce quartier Panzi.


Jeanne KASONGO, RATECO-SK.

187 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page