top of page

Bukavu : Des véhicules asphyxies les trottoirs par manque des parkings dans la ville



Les véhicules sont visibles jours et nuits sur différents trottoirs de la ville de Bukavu ce dernier temps.


Dans un constat fait par un reporter du RATECO-SK ce mardi 6 février 2024, ces véhicules sont visibles sur les artères principales, sur les rond-points en péchant ainsi le passage aux piétons.


Selon toujours notre constat, ces véhicules ne rendent pas fluide la circulation des engins roulant ainsi que des piétons car les embouteillages sont au rendez-vous.

Pendant les heures tardives, les passagers se disputent le chemin avec les véhicules exposant ainsi les passants à des accidents de circulation.


Cette situation se passe à Kamagema et à l’Essence Major Vangu dans le quartier Panzi, à Nyawera, Nguba, feu rouge, à la place de l’Indépendance, au parking de Kavumu et à la Brasserie.


Pour Monsieur Prince AMANI MUSEMAKWELI acteur de la Société Civile sous-noyau de Nyalukemba dans la ville de Bukavu propose aux autorités une solution pour mettre fin à cette problématique dans tous les coins de la ville et au Quartier Nyalukemba en generale.

« Nous montons aux crénons et nous dénonçons le stationnement des véhicules dans le quartier Nyalukemba. Nous recommandons à la Mairie de Bukavu d’identifier les zones de stationnements désignés et en faire également le suivi de l’entreprise PPP et qui contrôle régulièrement la perception des taxes pour les stationnements abusifs. La mise en œuvre des sanctions pour les contrevenants récidivistes pour qu’il y ait une réglementation des stationnements au niveau de la ville. Cette dernière est devenue comme une poubelle, il faut que des mesures soient prises pour garantir la libre circulation des piétons, nous avons également droit de passer, pas seulement des véhicules qui doivent mettre des barrières  et qui entravent  juste les artères principales et qui causent des problèmes de circulation et des accidents au niveau de la ville et dans nos avenues », a indiqué Prince AMANI MUSEMAKWELI.

Notre source demande à l’Association des Chauffeurs du Congo (ACCO) de s’engager davantage pour sensibiliser les chauffeurs et les Motocycliste sur le Code de la route.


Isaac BASHOMBE, RATECO-SK.

79 vues0 commentaire

Comments


bottom of page