Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Les animaux peuvent aussi attraper le coronavirus.

Le chargé de communication à la Division provinciale de la santé du Sud-Kivu, Le docteur Claude Bahizire est formel : « Les animaux peuvent attraper aussi le coronavirus. D’ailleurs le coronavirus en soi est une zoonose c’est-à-dire une maladie qui quitte de l’animal vers l’homme. Rappelez- vous l’histoire de La grippe aviaire avec les poules venues de la Chine, de l’Asie et d’autres pays. » Le docteur Claude a rappelé que dans  le temps au ministère provincial de la santé, on commençait  à prendre des mesures de prévention. Aux niveaux des frontières, on avait placé des calicots avec des messages demandant à la population à être très vigilante par rapport à la consommation et à la commercialisation de certains animaux. « Nous vivons dans une période où les maladies des animaux commencent à venir vers les hommes alors que dans le temps c’était des maladies qui demeuraient dans la forêt » a annonçait le docteur Claude.

Il y a des animaux domestiques qui accompagnent les humains à la chasse comme le chien et  d’autres qui peuvent être contaminés et peuvent contaminés  les hommes à leur tour à partir de la forêt ou de la brousse ou d’autres foyers de contamination. Et la maladie va revenir vers les populations. « C’est presque comme cela que nous avons vécu Ebola. La maladie est venue de la forêt, dès qu’elle s’étale dans la population elle trouve un terrain idéal, le virus se développe plus facilement. Aujourd’hui nous sommes en train de penser qu’il y a les chiens, les chats, les  poules, les chèvres et les vaches qui peuvent être atteints par le coronavirus. Nous devons faire très attention chaque fois que nous sommes en contact avec ces animaux. Il faudra veiller à ce que vous laviez correctement les mains, porter votre cache-nez et conseillons la population à commencer à  bien cuire toute viande avant sa consommation » explique le docteur Claude.

Le docteur Claude Bahizire demande aux gens qui sortent de leur maison régulièrement à adopter strictement des gestes des mesures barrières. Selon lui, c’est la personne qui sort qui doit tout faire pour ne pas ramener la maladie à la maison. Quand on se retrouve seul dans son bureau ou dans un local, il n ‘est pas nécessaire de porter le cache-nez. « C’est que nous conseillons toute personne qui est sortie de son domicile pour une raison ou une autre, de veiller là où il est dans un groupe des gens à veiller aux gestes barrières.  Avant de rentrer chez soi, vous vous lavez correctement et fréquemment les mains. Le premier geste dès qu’on est arrivé chez-soi c’est de laver encore ses mains, d’enlever le cache-nez, le mettre directement dans un bocal où il y a du savon en poudre ou du chlore et par après saluer la famille » conseille docteur Claude Bahizire.

Même pour les enfants, ils doivent adopter la même attitude quand ils sont sortis de la maison. Si c’est un visiteur, il doit respecter ces mêmes règles, il se lave les mains et continue de porter son cache nez car on ne maitrise pas son statut immunologique. Avec le confinement, il faut même minimiser les visites à domicile. Les gens ne doivent plus se visiter comme on le faisait avant. « En restant à la maison, vous évitez la maladie, en circulant vous courrez le risque de l’attraper et de contaminer plusieurs membres innocents de votre famille. » conclu le docteur Claude Bahizire