Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Gestion déficitaire de l’environnement et des incendies à répétition dans la ville de Bukavu. Cas du quartier Nkafu et Muhungu.

L’environnement est toujours pollué à Bukavu. Il ne se passe plus une semaine sans enregistrer des incendies dans la ville de Bukavu et ses périphéries. Depuis le mois de Janvier 2020 en ce jour, on totalise 270 cas des maisons incendiées dans les trois communes de la ville de Bukavu. Un cas récent est celui de Mercredi, le 16 septembre en Commune d’Ibanda au quartier Ndendere, avenue Muhungu Météo, où une maison en matériaux semi-durables a été complètement calcinée vers 14hoo.

Les autres maisons  environnantes ont été sauvées de justesse par les jeunes du quartier, qui se sont mobilisés pour apporter leur assistance.

Ce phénomène étonne la population. En réalité les maisons se consument souvent à une vive allure sans qu’il  ait du courant ou des produits inflammables dans ces maisons.

D’autres  attribuent cela à des phénomènes mystérieux et cela dépassent l’entendement du commun de mortels.

S’agissant de la gestion des déchets  mise sous la responsabilité  d’un service de la Mairie et de certaines associations de la place qui passent chaque journée dans les avenues, quartiers et rues pour le ramassage des immondices moyennant certains frais payés par la population. Certaines maisons  s’avèrent ne pas être à la hauteur de la charge. Un cas récent est épinglé. C’est celui de ce mercredi 16 Septembre 2020, une descente  a été faite dans le  quartier Nyamugo, en Commune de  Kadutu, au lieu appelé Chez Arthur, où la population jeune a barricadé la route par des immondices et cela a bloqué la circulation routière pendant plus de cinq heures. Il y a de cela trois semaines  qu’une société chargée par la Mairie a perçu de l’argent de la population pour l’évacuation des déchets. Depuis lors rien n’a été fait. A la place, des agents de la Mairie  passent leurs  journées en train de contempler le tohu bohu.  Véhicules, motos et populations arrivent en ce lieu,  incapables de traverser d’un bout à l’autre de la route. Cette situation a fâché une partie de la population qui crie à la redevabilité et a déversé les immondices  sur la chaussée et projette de marcher avec des déchets sur la tête jusqu’au bureau de la  Mairie de Bukavu si une solution n ‘est pas trouver par cette institution publique.

Isaac BASHOMBE, RATECO-SK

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*