Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up
Le Gouverneur Théo Ngwabidje et l’équipe technique lors de l’inauguration du laboratoire pour dépistage du COVID-19 à Bukavu

Un laboratoire installé à Bukavu pour dépister le Coronavirus

La province du Sud-Kivu est désormais dotée de son propre laboratoire pour tester les cas de Coronavirus. L’Institut National de Recherches biomédicales, INRB, l’a installé à Bukavu dans l’enceinte de l’Université Catholique de Bukavu, UCB, bâtiment Lurhuma à Karhale. Ledit laboratoire, équipé d’un appareil appelé « gêne expert », a été présenté officiellement au Gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi le mercredi 17 juin 2020.

C’est le Ministre provincial de la santé du Sud-Kivu, Cosmos Bishisha Kusimwa,  qui avait livré  l’information de l’installation de ce laboratoire le samedi 13 juin 2020. Il affirmait déjà que les échantillons  n’iront plus à Kinshasa ni à Goma. Cosmos Bishisha Kusimwa, précisait à cette occasion que désormais les résultats de dépistage seront publiés à partir du laboratoire de Bukavu.  Le Ministre espérait voir ce test fait sur place booster le travail de l’équipe de riposte ici à Bukavu.

Le Ministre indiquait aussi que le Sud-Kivu dispose d’un personnel et des agents capables et formés lors de l’épidémie d’Ebola qui sont les mêmes qui vont continuer avec le travail. L’équipe qui arrive va plutôt les capacités pour qu’ils soient en mesure de prendre en charge le COVID-19 au niveau du Sud Kivu.

Ce laboratoire était  parmi les grands défis de la riposte en province du Sud-Kivu.

Un labo plus proche de la population, dépistage rapide assuré

Une semaine et demie après la tonitruante démission du Docteur Denis Mukwege, le laboratoire tant promis par le gouvernement central est là. Il vous souviendra que le 10 juin 2020, le Dr Mukwege avait rendu sa blouse après trois mois passés au poste de Vice-président de la Commission multisectorielle de la lutte contre le COVID-19 dans la Sud-Kivu et Président de la Commission santé dans la même province.

Il n’avait cessé de relever des faiblesses dans la riposte tout comme d’autres obstacles qui se dressaient devant sa Commission en vue de mettre en œuvre les stratégies sanitaires qu’il avait proposé en mentionnant souvent l’impossibilité d’avoir au Sud-Kivu, un dispositif permettant de confirmer rapidement le diagnostic du Coronavirus. Il expliquait que le délai requis de plus de deux semaines pour recevoir le résultat de prélèvement envoyé à Kinshasa constituait un handicap majeur pour sa stratégie basée sur tester-identifier-isoler-traiter les cas positifs.

Baudry Aluma

Commentaires