Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Les radios communautaires s’impliquent dans la sensibilisation de la population contre COVID-19. Période du 15 au 18 Juin 2020

Les radios et télévisions de la province du Sud-Kivu abordent diversement le sujet en rapport avec la pandémie à coronavirus qui poursuit son bonhomme de chemin en province.

Pour les éditions vespérales de lundi 15 juin et matinales de mardi 16 juin, certains médias se sont focalisés sur la sensibilisation selon les angles retenus dans les rédactions alors que d’autres se sont rendus sur le terrain pour évaluer le respect des mesures barrières.

Ici, le Réseau des Radios et Télévisions Communautaires du Sud-Kivu RATECO/SK publie une nouvelle livraison sur le contenu médiatique proposé aux auditeurs.

A la Radio SVEIN

Emettant à Bukavu sur la 89.3 FM, la Rdio SVEIN est d’abord revenue sur le bulletin du secrétariat technique multisectoriel de lutte contre la pandémie à coronavirus avec les deux nouveaux cas notifiés le week-end au Sud-Kivu.

C’est après que la parole est accordée au chargé de communication à la Division Provinciale de la Santé, le Dr Claude Bahizire pour qu’il explique la notion d’enterrement sécurisé et les actes posés par l’équipe de riposte dans ce cas précis.

Dans son intervention, il explique que l’enterrement sécurisé consiste, pour l’équipe de riposte, à placer la dépouille de la personne décédée dans un emballage sécurisé pour éviter tout contact avec les personnes encore intactes et après la conduire à sa dernière demeure en nombre réduit.

C’est ici qu’invite aussi les familiers des personnes décédées à ne pas manipuler les cadavres une fois qu’ils leur sont remis dans un emballage sécurisé mais de les conduire immédiatement aux lieux d’inhumation.

Le Dr Claude Bahizire rappelle à cette occasion que les personnes qui décèdent actuellement dans la ville de Bukavu ne le sont pas uniquement suite au coronavirus mais aussi par l’automédication et le référencement tardif à l’hôpital.

Dans la même édition du journal, Radio SVEIN dément la rumeur selon laquelle le pont aérien mis en place par l’Union Européenne sert à transporter le vaccin contre le coronavirus en RDC.

Cette radio accorde la parole à l’ambassadeur de l’Union Européenne en RDC Jean Marc Chantaigner qui parle plutôt d’intox distillée dans les réseaux sociaux par des personnes mal intentionnées pour désorienter le public.

Il précise que qu’il s’agit d’un pont mis en place pour permettre d’acheminer de l’aide aux humanitaires engagés sur le terrain dans différentes provinces. Jean Marc Chantaigner précise à cette occasion que le vaccin n’est même pas encore sorti et que même dans ce cas-là, ce n’est pas l’Union Européenne qui serait en première ligne car il y a en RDC des services spécialisés quant à ce.

A la Radio IRIBA FM

Emettant de Bukavu, la Rdio IRIBA FM rappelle d’abord que le couvre-feu décrété pour une durée de 15 jours dans la ville de Bukavu expire lundi 15 juin à minuit. Dans ce même papier, IRIBA FM accorde la parole aux auditeurs pour donner leurs avis sur les 15 jours.

Certains d’entre eux saluent la mesure car ayant permis aux habitants de comprendre la dangerosité de la maladie mais pensent que si l’autorité devrait prendre de nouvelles mesures, le couvre-feu ne devrait plus être considéré.

D’autres en profitent pour dénoncer la violence avec laquelle les services de sécurité ont agi durant cette période et affirment que cela a été plutôt une occasion pour ces services de tracasser la population.

Enfin, d’autres ont proposé que d’autres Communes soient également confinées pour une période à déterminer par l’autorité provinciale comme l’a été la Commune d’Ibanda et ainsi permettre de tracer d’autres cas de Coronavirus et limiter la propagation de la pandémie.

Dans la même édition du journal IRIBA FM fait un tour dans différents marchés de la ville de Bukavu et réalise un constat selon lequel, les sceaux robinets y installés pour permettre aux usagers de se laver les mains n’ont pas souvent de l’eau à l’intérieur.

Accordant la parole au rapporteur du bureau urbain de la Société Civile, Jackson Kalimba, IRIBA FM croit savoir qu’il s’agit des kits installés juste pour le plaisir pourtant les donateurs ont dépensé des moyens pour cela.

Jackson Kalimba invite alors les présidents des comités syndicaux de différents marchés de Bukavu et les gestionnaires au sérieux afin que cette situation soit décantée.

En réaction, le Président du comité syndical du marché de Nguba Etienne Buhendwa rassure que des plaidoyers seront menés afin qu’une équipe soit constituée pour un suivi particulier de ces kits.

Pour clore le chapitre sur le coronavirus, IRIBA FM revient sur les 5 nouveaux cas déclarés guéris au Nord-Kivu dont trois dans la ville de Goma et deux dans celle de Butembo. Avec ces nouveaux vainqueurs, le Nord-Kivu reste avec deux cas positifs.

A Mama Radio

Emettant sur 96.6 à Bukavu, Mama Radio revient sur le bulletin du secrétariat technique multisectoriel de la riposte au coronavirus avant d’accorder la parole au Maire de Bukavu.

Meshac Bilubi annonce que son institution est en train de mettre en place des stratégies pour faire respecter la mesure de distanciation sociale dans les marchés de la ville de Bukavu.

Selon lui, il sera question de travailler avec les Présidents des comités syndicaux pour examiner les voies et moyens pouvant permettre aux vendeurs de certains articles à travailler de manière rotative et éviter ainsi que les marchés soient source de propagation du coronavirus.

A la Radio Maendeleo

Dans son édition du journal, Radio Maendeleo diffuse le bulletin du secrétariat technique multisectoriel de riposte au coronavirus plus les 900 contacts à haut risque pistés au Sud-Kivu.

Au sujet de ces 900 contacts, Radio Maendeleo revient sur le compte rendu du Conseil des Ministres de vendredi 13 juin qui a également annoncé l’arrivée imminente au Sud-Kivu du ministre national de la santé pour évaluer la stratégie de riposte.

Aussi, Radio Maendeleo réalise un constat dans le transport en commun à Bukavu. Ce constat est tel que, les chauffeurs exerçant le transport en commun ne respectent pas la mesure de distanciation sociale.

« Certaines mesures prises  par les autorités pour barrer la route à la propagation de la maladie à coronavirus ne sont pas respectées à Bukavu. C’est comme par exemple dans le secteur du transport en commun.

Dans l’arrêté du Gouverneur, il  est dit par exemple que le tricycle dit BAJAJ doit transporter deux personnes et non cinq ou six comme cela a été constaté par Radio Maendeleo, lundi 15 juin 2020 au parking de la Place de l’indépendance.

Certains conducteurs que nous avons interrogés sur place font savoir que la maladie à Coronavirus a un impact négatif sur leur travail car ils ne totalisent plus le montant exigé comme versement par leurs patrons.

Notre source ajoute que depuis la déclaration de la Covid19 en RDC en général et au Sud-Kivu en particulier, les activités sont perturbées. Ces conducteurs renseignent qu’ils peinent même pour trouver à manger.

Pour se protéger contre la Covid19, ces conducteurs font savoir qu’ils exigent aux clients de porter les cash-nez et d’utiliser les désinfectant avant d’entrer dans leur engins.

Certains observateurs pensent que les éléments de la Police de Circulation Routière(PCR) devraient doubler de vigilance pour faire respecter les mesures prises par les autorités dans la lutte contre la propagation du coronavirus en province.

Pour rappel, l’arrêté signé par le Gouverneur prévoit des sanctions et amandes pour  ceux qui vont aller à l’encontre de toutes les mesures prises pour barrer la route à la propagation de la covid19 au Sud Kivu », écrit Radio Maendeleo.

Cette radio communautaire réserve également sa page « invité du journal » au Dr Philippe Kachunga, Président l’équipe scientifique au sein du comité de riposte contre le coronavirus au Sud-Kivu.

Ce spécialiste explique le danger de la pratique du bain par inhalation dit « muvuke » actuellement en vogue à Bukavu comme pour se protéger contre le coronavirus. Selon lui, le bain par inhalation ne peut être considéré comme une solution au coronavirus mais le patient doit se rendre à l’hôpital le plus tôt possible pour espérer s’en sortir.