Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Bien comprendre l’égalité des sexes

 Dans le cadre de la réalisation et de la pérennisation des activités de son projet sur  la Gouvernance locale et la décentralisation, le réseau des Radios et Télévisions Communautaires du Sud-Kivu, RATECO-SK en sigle, est toujours préoccupé de débattre différents thèmes qui sont d’actualités dans notre pays en vue de sensibiliser la population à se mettre en ordre avec certaines lois du pays qui nous disent que nul n’est au dessus de la loi. Tous les hommes sont égaux devant la loi.

Parlez de L’égalité des sexes, aussi connue comme l’égalité des genres, est le principe selon lequel les hommes et les femmes devraient recevoir un traitement égal et ne devraient pas être victimes de discriminations basées sur leur appartenance à l’un ou l’autre sexe, hormis les cas où une différence de traitement serait normalisée, comme dans le cadre sportif par exemple.

L’égalité des sexes est un objectif de la Déclaration universelle des droits de l’homme et constitue l’Objectif de développement durable no 5 de l’Organisation des Nations Unies, qui prévoit une égalité en droit et dans des situations sociales, et en particulier un salaire égal pour un travail égal.

Il importe pour tous les pays de promouvoir et d’atteindre l’égalité des sexes afin d’éliminer la discrimination sexiste envers les femmes et les filles, ainsi qu’envers les hommes et les garçons, dans les dimensions sociale, culturelle, politique et économique de la vie. L’égalité des sexes garantit que toute personne, homme ou femme, peut participer activement et fructueusement au développement de sa vie, de sa communauté et de la société, sans subir de discrimination au seul motif qu’elle est un homme ou une femme.

Il est donc primordial de mettre fin aux multiples formes de violences basées sur le genre et d’assurer aux femmes et aux filles, aux hommes et aux garçons, un accès à une éducation et à une santé de qualité, à des ressources économiques et de leur garantir une participation à la vie politique. Il est également primordial d’assurer l’égalité des chances dans l’accès à l’emploi et aux postes de direction et de prise de décision à tous les niveaux.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré que l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles sont les véritables gageures de notre époque et le plus grand défi que le monde ait à relever en matière de droits fondamentaux.

Les Nations Unies et les femmes 

La protection des droits de la femme est essentielle pour garantir la contribution des femmes au développement, à la paix et à la sécurité. L’ONU a reconnu ce postulat depuis sa création et en a fait l’un de ses objectifs. On le retrouve parmi les buts et principes énoncés à l’article 1 de la Charte des Nations Unies : « Les buts des Nations Unies sont les suivants : (…) Réaliser la coopération internationale (…) en encourageant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion ».

Les femmes et les droits de l’homme

Texte fondateur, la Déclaration universelle des droits de l’homme, adopté par l’Assemblée générale le 10 décembre 1948 affirme que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits » et que « chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. ».

L’égalité des sexes n’est pas une question féminine, car elle devrait concerner et intéresser pleinement les hommes aussi bien que les femmes. L’égalité entre hommes et femmes est un droit humain ainsi qu’une condition préalable et un indicateur d’un développement durable, axé sur la population. Pour parvenir à l’égalité des sexes, il faudra prendre en compte les intérêts, les besoins, les priorités et les rôles des hommes et des femmes, tout en étant pleinement conscient de la diversité de différents groupes d’hommes et de femmes.» Nations Unies.

Isaac Bashombe Chishibanji, RATECO-SK

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*