Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Sud-Kivu: l’implication de la femme dans la gestion des affaires publiques

Dans la province du Sud-Kivu et plus précisément dans la ville de Bukavu, la problématique de la participation des femmes dans la gestion des institutions publiques se pose avec acuité.

Malgré l’existence des lois qui demandent que la femme soit représentée aux instances décisionnelles de notre pays. Le nombre des femmes qui sont impliquées dans cette participation est presque nul.

En province du Sud-Kivu, sur 42 députés élus qui siègent à l’hémicycle provincial, il n’y a que 6 femmes et seulement 2 femmes ministres au sein du gouvernement provincial sur 11.

Les femmes font au contraire des travaux de commerce, des travaux ménagers.

Même au niveau des quartiers les femmes sont jetées dans les oubliettes. Alors que si on pensait aux femmes à la tête des avenues, peut être que les choses pouvaient changer. Les hommes m’accompagnent pas souvent les femmes dans cette lutte, pourtant là où les hommes ont échoué les femmes peuvent relever les défis.

J’appelle les autorités provinciales à la masculinité positive. Les lois ne doivent pas rester les lettres mortes. Elles doivent être appliquées car elles ont des capacités, les mêmes facultés que les hommes. Voilà un grand défi à relever au sein de notre communauté.

Quand on dit participation, c’est-à-dire la femme doit aussi prendre une part active dans la prise de décisions dans la gestion des affaires publiques comme l’énonce notre thème.

Eu égard à ce qui précède, une chose est certaine, la plupart des femmes ont commencé à créer leurs propres activités génératrices des revenus en vue de palier à ce problème de la non prise en compte de leurs aspirations.

*Isaac Bashombe, RATECO-SK*

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*