Login

Lost your password?
Don't have an account? Sign Up

Bukavu : Encore un cas malheureux d’escroquerie d’une Coopérative à l’endroit de ses membres

Un sit-in vient d’être programmé depuis ce lundi 30 novembre matin dans l’enceinte  de la Banque Centrale de Bukavu.  Elle est l’œuvre de certains  membres  mécontents suite à ce qu’ils qualifient de  détournement de leur argent par la Coopérative pour le Développement Agricole et Commerciale, CDAC.

Située en Commune d’Ibanda, quartier Ndendere à l’entrée de l’Athénée d’Ibanda près du bâtiment MUKANDIKWA  WALUMONA BUTIMBUSHI, cette coopérative fonctionne dans ce lieu depuis seulement deux mois.

Les membres influencés par certains de leurs frères  ont  été invités à adhérer en masse dans ladite Coopérative. Elle a commencé à recevoir l’épargne des membres car  disposant de tous les documents octroyés par la Banque Centrale de Bukavu pour son  fonctionnement  comme Coopérative.

La gérante de cette Coopec elle-même est agent à la BCC, chaque mouvement d’argent a été déposé à la Banque Centrale de Bukavu par elle, selon les membres de ladite Coopérative  rencontrés sur le lieu du sit-in.

Les membres ont fini par remarquer que  personne d’entre eux n’a reçu un seul franc, soit par retrait de l’argent épargné soit par crédit promis lors de leur adhésion. Ils ont commencé à soupçonner le pire.

Arrivés au bureau, ils ont  trouvé  la porte de la Coopérative  fermée et cela  jusqu’à ce jour.

Mécontents de cet acte, les membres sont  spontanément  descendus dans la rue et un sit-in a été organisé devant la Banque Centrale de Bukavu, tout en exigeant  l’ouverture  du  bureau de la Banque pour le remboursement de leur argent épargné. Mais grande a été leur surprise car ouvrant le coffre-fort de cette institution de micro-finances, il n’y avait rien dedans.

Maintenant les membres veulent  savoir comment cette Coopérative a pu commencer à fonctionner sans documents ni l’aval de la Banque Centrale. Cette première journée s’est soldée par un silence de mort et sans suite à leurs doléances.

Isaac Bashombe, RATECO-SK

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*